Vers la création d’un fichier national de l’état civil biométrique

Posté dans : Actu Technologies 0

Le renforcement du système d’information de l’état-civil et la création d’un fichier national de l’état civil biométrique sont les deux sujets phares de la première réunion du comité national de pilotage du programme d’appui au renforcement du système d’information de l’état-civil et à la consolidation d’un fichier national d’identité biométrique.

Mettre en exergue l’importance d’un état-civil fiable

Présidé par le ministre des Collectivités territoriales, du Développement et de l’aménagement des territoires, Oumar Gueye, ce comité entend mettre en exergue l’importance d’un état-civil fiable.

”Un état civil fiable constitue un enjeu de développement important pour notre pays. Un système d’état civil fiable et bien organisé est le socle de l’exercice par les citoyens de leurs droits fondamentaux et, plus spécifiquement, un pré requis pour que les citoyens puissent jouir pleinement, dans le cadre de l’Etat de droit, de leurs droits civils, politiques et sociaux, a déclaré le ministre Oumar Guèye.

Et d’ajouter que « l’objectif du programme est de ”promouvoir le renforcement du système d’information de l’état-civil et la création d’un fichier national de l’état civil biométrique, afin que chaque Sénégalais soit en mesure de se prévaloir des droits inhérents à son identité sécurisée ».

Le programme devra renforcer les procédures d’enregistrement de l’état-civil et accompagner la consolidation d’un fichier national d’identité biométrique relié au système d’information de l’état-civil informatisé à même de sécuriser l’identité de la personne et d’être exploitable par d’autres administrations utilisatrices.

Selon lui, avec « l’implication remarquable des acteurs institutionnels et partenaires au développement, notée dans ce processus, le Sénégal pourra à terme, se doter d’un système d’état-civil moderne, accessible générateur de statistiques fiables, base d’un système juridique fiable, solide et durable ».

Ce programme, initié en 2015, est le fruit de la coopération entre le Sénégal et l’Union européenne (UE). Il est financé par le fonds fiduciaire d’urgence de l’UE en faveur de la stabilité de la lutte contre les causes profondes de migration irrégulière en Afrique, à plus de dix-huit milliards de francs CFA.

Ankou Sodjago

(Source : Sénégo, 12 décembre 2019)

Comments

commentaires

via osiris

Publié aussi sur www.suptic.net

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.