Remise de matériels aux Centres multimédia communautaires : L’Etat veut réduire la fracture numérique

Posté dans : Actu Technologies | 0

Dans le cadre de la mise en œuvre du projet des Centres multimédia communautaires (Cmc), le ministère de la Communication, des Télécommunications, des Postes et de l’Économie numérique a remis, hier, des lots de matériels composés de radios communautaires, d’équipements informatiques et de systèmes solaires aux bénéficiaires de ce programme. Cet appui vise à réduire la fracture numérique.

Cette remise de dons est destinée à réduire la fracture numérique en mettant les Technologies de l’information et de la communication au service du développement des communautés, un peu en retrait dans ce domaine. Les Centres multimédia communautaires (Cmc), installés par le gouvernement du Sénégal avec l’appui de partenaires nationaux et internationaux, contribuent, de manière décisive, à la lutte contre la fracture numérique.

Pour le ministre de la Communication, des Télécommunications, des Postes et de l’Économie numérique, Abdoulaye Baldé, un « Cmc, constitué d’une composante radio communautaire et d’une salle multimédia logées dans une même enceinte, occupe une place importante dans le réseau national des systèmes de communication ».

Ce projet, démarré depuis 2005, a permis la formation de plus de 1000 personnes en production radiophonique, en informatique, en multimédia et en gestion administrative, technique et financière des Centres. Le Sénégal compte, à ce jour, 49 Cmc répartis sur l’ensemble du territoire national avec l’implémentation en cours de huit autres. En sus, « neuf Cmc, déjà opérationnels, vont bénéficier d’un appui en équipements radios communautaires et informatiques », indique-t-il, tout en insistant sur les défis auxquels font face les Cmc. Ils sont surtout liés à la maintenance et à la vétusté du matériel. Dans un souci de pérennisation, son département a prévu d’organiser des visites et échanges au niveau des Cmc déjà installés, pour une meilleure prise en charge.

En outre, un atelier de restitution sera organisé, à cet effet, avec les parties prenantes afin d’élaborer, d’une part, un document de revue globale sur la situation des équipements et du personnel des centres et, d’autre part, un document d’étude de faisabilité pour la généralisation de ces centres dans toutes les zones rurales.

C’est pourquoi, pour la sélection des futurs bénéficiaires du programme, la tutelle privilégiera ces critères technico-sociaux : absence de services Cmc dans la zone, l’articulation avec la stratégie nationale « Sénégal numérique 2025 », la disponibilité de fréquence Fm de radio communautaire et la prise en compte des femmes, des jeunes, des personnes vivant avec un handicap et des populations défavorisées des zones rurales et péri-urbaines.

Parlant au nom des maires, Pape Aly Dièye, l’édile de Guéoul, voit, à travers cette action, une volonté de l’autorité centrale de promouvoir le développement des collectivités territoriales grâce à un accompagnement multiforme. Il a, par ailleurs, sollicité un accompagnement plus conséquent de l’Etat pour l’amélioration des conditions de travail du personnel des Cmc. Il lui semble opportun que les différentes sociétés nationales, dans le cadre de la responsabilité sociétale d’entreprise, soient d’un plus grand apport.

Alassane Aliou Mbaye

(Source : Le Soleil, 13 juillet 2018)

Comments

commentaires

via osiris

Laisser un commentaire