Orange se veut plus présent en Afrique avec ‘'Djoliba'', un réseau de fibre optique

Posté dans : Actu Technologies 0

Orange renforce sa position de leader de la connectivité en Afrique. En effet, l’opérateur télécoms a lancé le mardi 10 novembre, lors d’une conférence de presse virtuelle son premier réseau panafricain de fibres optiques, dénommé Djoliba.

Initialement annoncé en novembre 2019 sous le nom de « BAFO », l’acronyme de « Backbone africain en fibre optique », c’est finalement sous le nom de Djoliba, (le « fleuve Niger » en langue mandingue) qu’a été lancé ce nouveau réseau ouest-africain. Il sera exploité par la nouvelle filiale Orange International Networks, Infrastructures & Services (OINIS), implantée à Dakar, au Sénégal.

Djoliba permettra à Orange de servir près de 330 millions d’habitants dans 8 pays d’Afrique de l’Ouest. Mais pour l’heure, il s’étend sur 6 pays dont la Côte d’Ivoire, le Burkina Faso, le Mali et le Sénégal, le Ghana et le Nigeria, auxquels seront rajoutés la Guinée et le Libéria.

Avec plus de 10.000 km de câbles sous-marins et 16 points de présence technique, ce nouveau backbone d’une valeur de « quelques centaines de millions d’euros », devrait stimuler l’économie digitale locale, tout en accélérant la connectivité de la région avec le reste du monde.

Premier réseau panafricain de la région occidentale du continent, Djoliba ambitionne également de répondre aux besoins grandissants enregistrés depuis plusieurs années dans la zone ouest africaine. « Le nombre de personnes connectées n’est que de 350 millions sur 1.3 milliard d’habitants en Afrique, mais ce chiffre progresse rapidement. Il est vingt fois plus élevé qu’il y a quinze ans, même si les inégalités demeurent importantes », a indiqué Alioune Ndiaye, le directeur général d’Orange Middle East and Africa.

Par ailleurs, des réflexions sont en cours pour également déployer le réseau Djpliba dans toutes les filiales du groupe Orange en Afrique de l’Ouest. L’objectif étant d’avoir le réseau le plus étendu du continent, a en outre précisé M. Alioune Ndiaye.

Ainsi, Djoliba, se présente comme un guichet unique pour accéder à ces huit pays d’Afrique de l’Ouest, à travers une seule offre, plus fiable grâce à une supervision unifiée.

A en croire Stéphane Richard, Président-Directeur général du Groupe Orange, « le projet Djoliba permettra de renforcer encore une fois nos ambitions sur la région ; ce nouveau réseau international s’inscrit au cœur de notre stratégie Engage 2025, dont l’Afrique est un levier de croissance centrale », a-t-il laissé entendre.

La connexion haut-débit : Une denrée urgente pour les pays africains

Selon Alioune Ndiaye, la connectivité haut débit est un véritable accélérateur pour les pays du continent. Cependant, les inégalités entre Etats et même à l’intérieur de certains Etats restent importantes. Dans ce contexte, où la croissance des usages 4G et bientôt 5G va nécessiter des infrastructures internationales, Orange veut être un acteur majeur de ces réseaux, tout en tirant partie de toutes les mutualisations possibles.

« Orange participe activement au développement des infrastructures sous-marines et terrestres, qui permettent la transformation numérique du continent Africain. Avec Djoliba, les populations locales vont pouvoir accéder encore plus facilement à des services de santé ou d’éducation, ainsi qu’aux usages offerts par le cloud computing. Le développement de l’accès au numérique est un enjeu majeur pour l’Afrique. », a-t-il affirmé.

« Djoliba est un élément clé de la croissance future et de l’amélioration de la connexion internet dans la région pour apporter une meilleure qualité de service avec une connexion sans couture », a réitéré M. Ndiaye.

Tous les acteurs de la connectivité en Afrique de l’Ouest, à savoir, les opérateurs télécoms, les fournisseurs d’accès internet, les fournisseurs de contenu, les fournisseurs spécialisés dans la revente de connectivité seront ciblés lors de la commercialisation de Djoliba. Le réseau sera donc accessible à tout l’écosystème numérique de la région.

« Nous sommes les premiers à offrir ce type de services ouverts à tous les acteurs ; c’est un bien partagé pour le développement de la connectivité dans tous les pays d’Afrique de l’ouest », s’est félicité Jérôme Barré, CEO Orange Wholesale & International Networks.

Présent dans 18 pays d’Afrique et compte plus de 120 millions de clients, le Groupe Orange ambitionne d’offrir une connectivité fiable, sécurisée et de grande qualité sur le continent, en vue de contribuer à l’inclusion numérique des populations. Il fait partie du consortium 2Africa composé notamment de Facebook qui finance la construction du plus long câble sous-marin du monde : 37.000 km, une infrastructure qui fera le tour de l’Afrique et dont l’opérationnalisation est attendue pour 2023-2024.

Innocente Nice

(Source : Afrique Infos, 17 novembre 2020)

Comments

commentaires

via osiris

Publié aussi sur www.suptic.net

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.