Mobile Money et inclusion : la BCP pose trois actes fondateurs au Sénégal

Posté dans : Actu Technologies | 0

La Banque Centrale Populaire (BCP) vient de prendre une participation majoritaire dans Wizall, un acteur de Mobile Money qui compte Total Sénègal parmi ses actionnaires. Cette prise de participation qui répond à une stratégie bien définie fait du Sénégal le pivot de la stratégie Mobile Banking de la BCP en Afrique Subsaharienne.

« Les activités de M-Banking, y compris les activités de transfert d’argent et de paiement, seront assurées par nos filiales Wizall, acteur de mobile money, et ATPS, agrégateur de services financiers et gestionnaire de réseau d’agents de proximité »,a fait savoir Kamal Mokdad, directeur général de la BCP en charge du développement à l’international,en déplacement à Dakar, le 4 décembre 2018, à la tête d’une importante délégation de cadres de la banque.

Deux pépites sénégalaises qui porteront la stratégie digitale de la BCP

ATPS opère sous les marques Proximo et Proxicash. Initialement créée pour faciliter le paiement de factures de la Senelec, la société a élargi ses activités, devenant le premier agrégateur de services financiers et des services à valeur ajoutée : à ce titre, ATPS a bâti une relation de confiance avec l’ensemble des opérateurs télécom (Orange, Tigo, Expresso) et les opérateurs de transfert d’argent (Western Union, Moneygram, Ria, etc.). Elle a également su construire un réseau de plus de 6.000 points de vente partenaires au Sénégal.

« La BCP a décidé de capitaliser sur le savoir-faire des équipes sénégalaises d’ATPS, pour la déployer dans l’ensemble des pays de la zone UEMOA, à commencer par la Côte d’Ivoire et le Niger », fait savoir M. Mokdad.

« La solution Wizall a quant à elle démontré sa pertinence, puisque c’est par exemple à travers elle que sont payés les salaires des employés non bancarisés du chantier du Train Express Régional de Dakar. C’est également à travers Wizall que plusieurs dizaines de milliers de bourses étudiantes sont versées chaque mois », poursuit le DG de la BCP.

AMIFA, le véhicule de l’inclusion

Cette prise de participation préfigure de l’orientation du développement de la banque dans les années venir. « Nous ne sommes pas dans une course à la taille mais dans une logique inclusive ». Ce dernier volet connaîtra une accélération dés janvier prochain avec le lancement de AMIFA, une structure de microcredit qui sera surtout active dans le monde rural. « Le financement des activités génératrices de revenus, des micro-entrepreneurs et des TPE, notamment dans le monde rural, sera désormais assuré par AMIFA », a précisé M. Mokdad. Pour rappel, AMIFA est née d’un partenariat de haut niveau signé entre le Roi Mohammed 6 et le Président Macky Sall.

Déjà opérationnelle en Côte d’Ivoire, au Mali et en Guinée, AMIFA vise une présence dans une dizaine de pays africains à horizon 2020. « En plus de contribuer à l’inclusion financière des populations jusque-là exclues du système bancaire classique, en particulier les femmes et les jeunes ruraux, celle-ci jouera un rôle significatif dans l’éradication de la précarité et la réduction de la pauvreté », poursuit M. Mokdad dans son allocution.

Adam Wade

(Source : Financial Afrik, 5 décembre 2018)

Comments

commentaires

via osiris

Laisser un commentaire