L’élève de Terminale détenait 30 vidéos obscènes de sa petite amie

Posté dans : formations | 0

D. Ndiaye a été remis hier entre les mains du procureur de Louga. L’élève faisait chanter sa petite amie depuis 6 mois, à l’aide de vidéos obscènes d’elle.

La coiffeuse Nd. M. Diagne, âgée de 23 ans, et l’élève D. Ndiaye, qui vient d’avoir 20 ans, vivaient un parfait amour depuis plus de 6 ans. Pour faire plaisir à son petit ami, il lui arrivait de lui envoyer des vidéos crues et des photos nues d’elle. Mais cette idylle, célèbre dans leurs quartiers à Louga, a viré au cauchemar pour la fille, victime de chantage.

Selon nos sources, lorsque M. Ndiaye a su que Mlle Diagne s’adonnait à la prostitution clandestine moyennant de l’argent, il a décidé de la faire chanter. Muni de cette information, des vidéos et images d’elle, l’élève en classe de terminale dans un établissement scolaire de la capitale du Ndiambour a appelé sa petite amie pour lui dire qu’il est au courant de ses agissements, que la seule façon de s’assurer son silence est d’entretenir des rapports intimes avec lui, à chaque fois qu’il la sollicitait. Autrement, il menaçait de les divulguer via les réseaux sociaux.

Une requête que la fille a acceptée. Ce fut le début de ses cauchemars. Car le jeune homme ne se limitait pas à satisfaire sa libido. Il s’est mis à la filmer en pleins ébats. Il en fut ainsi pendant 6 mois. Durant ses séances, selon nos informations, l’élève exigeait qu’elle prenne des postures et qu’elle se mette dans des positions dignes de films pornographiques.

Finalement, lassée de cette situation, elle a décidé de prendre son courage à deux mains et d’aller porter plainte au commissariat urbain de Louga.

Téléphone bourré de vidéos obscènes

Après son audition, Nd. M. Diagne, qui habite le quartier Keur Serigne Loluga, a conduit les enquêteurs au domicile de son ex-amant à Thiokhna. D. Ndiaye a été cueilli par les hommes du commissaire Wally Camara pour les besoins de l’enquête. Sur les accusations de la fille, il a juste reconnu n’avoir eu que des rapports intimes avec elle. Il a réfuté le chantage et le reste. Mais l’exploitation de son cellulaire l’a enfoncé. Elle a permis de découvrir une trentaine de vidéos à caractère pornographique bien cachées dans une application. Nos sources confient que sur certaines images, on voit la fille pleurer. Les rares fois où on voit le visage du jeune homme, il est encagoulé et les autres, le visage de M. Ndiaye n’était pas visible.

L’élève a été déféré au parquet de Louga, pour chantage, menaces de publication d’images à caractères obscènes et viol.

Cheikh Thiam

(Source : Enquête, 12 août 2017)

Comments

commentaires

Répondre