L’entrée de Sonatel en Gambie jugée « inutile » par la concurrence qui estime le marché trop petit

Posté dans : Actu Technologies | 0

L’annonce de la potentielle entrée de Sonatel, l’opérateur de téléphonie mobile sénégalais, sur le marché Internet gambien suscite la réticence de la concurrence qui juge le marché trop petit pour l’accueil d’un nouvel acteur.

Interrogés par foroyaa, Africell, Gamcel et bien d’autres fournisseurs de services Internet jugent « inutile » l’arrivée de Sonatel, au regard de la multitude de fournisseurs d’accès à Internet (FAI) qui opèrent déjà dans le pays.

A défaut d’approuver l’entrée de nouveaux concurrents sur le marché Internet « déjà saturé », Lamin Fofana, le responsable marketing et communication de Gamcel, estime que le gouvernement devrait plutôt investir sur les FAI actuels pour leur permettre de passer à de nouvelles technologies.

Musa Sise, Senior Manager / Corporate Affairs and Media Consultant chez Africell Company Ltd, déclare qu’« en tant que prestataires, nous ne pensons pas que leur venue (Sonatel et Teranga Capital, Ndlr) soit une nécessité si nous examinons l’espace du marché que nous avons en Gambie ».

Le haut cadre de l’opérateur télécoms indique cependant que l’entreprise qui bataille depuis plusieurs années déjà contre des FAI tels que Netpage, Quantum Net ou encore Lasting Solution, est tout de même prête pour la concurrence.

Du côté des consommateurs, l’arrivée de Sonatel à travers l’acquisition de Xoom Wireless, fait naître l’espoir d’une meilleure qualité de service et des coûts plus abordables. Les Gambiens se plaignent des publicités mensongères des FAI qui disent proposer le haut débit or ce n’est pas le cas. Ils espèrent en l’expertise de Sonatel, à l’origine de sa réputation internationale.

(Source : Agence Ecofin, 6 mai 2019)

Comments

commentaires

via osiris

Laisser un commentaire