Le Nigeria sollicite l’appui de la BAD pour la réalisation d’infrastructures TIC de pointe dans le pays

Posté dans : Actu Technologies | 0

Adebayo Shittu, le ministre nigérian des Communications a sollicité le 14 avril 2019, un plus grand appui de la Banque Africaine de Développement (BAD) pour la réalisation d’infrastructures TIC de pointe dans le pays.

Au cours d’une rencontre à Abuja avec Linda Amadi, la coordinatrice des relations gouvernementales de la BAD, le représentant du gouvernement fédéral a énuméré quelques projets phares sur lesquels le pays place de grands espoirs pour son développement socioéconomique.

Au cours de l’échange organisé par l’institution africaine qui souhaitait identifier les raisons de la faible appropriation de la technologie par les pays africains et proposer une stratégie de développement, Adebayo Shittu a demandé de l’aide pour la réalisation de la transsaharienne de fibre optique.

L’infrastructure télécoms qui doit relier le Nigeria à l’Algérie en passant par le Tchad, le Mali et le Niger est longue d’environ 4 500km. En février 2017, la BAD avait déjà approuvé le financement de sa réalisation. Au Nigeria, elle devrait contribuer à densifier la connectivité data nationale et permettre au gouvernement d’atteindre son ambition d’offrir le haut débit à tous les Nigérians.

Le ministre nigérian des Communications a aussi sollicité l’appui de la BAD pour la réalisation de la station terrestre de la Nigeria Communication Satellite (NigcomSat), l’agence spatiale nationale qui exploite les satellites de télécommunications du pays. Une station terrestre lui permettrait de tirer le plein potentiel de ses équipements.

Adebayo Shittu a aussi exprimé le besoin d’aide du Nigeria dans la mise en oeuvre des activités du système national d’adressage (NAS), telles que l’obtention de la carte cadastrale nécessaire à l’échelle 1/5000 et 1/10000, d’un développeur de logiciels pour créer une infrastructure d’écosystème de données NAS et logiciel intégré / applications associées.

Selon le ministre nigérian des Communications, « s’assurer de l’intervention de la BAD sur certaines infrastructures TIC critiques, notamment le développement de centres de R & D, de parcs informatiques et de Village TIC, a été crucial pour lancer le pays et l’Afrique dans la quatrième révolution industrielle où l’Internet des objets (IoT), la robotique, la réalité virtuelle (VR) et l’intelligence artificielle (IA) changeront la façon dont les gens vivent et travaillent ».

(Source : Agence Ecofin, 16 avril 2019)

Comments

commentaires

via osiris

Laisser un commentaire