Le Nigeria reçoit le soutien du gouvernement britannique pour son projet de loi sur les start-up

Posté dans : Actu Technologies 0

Si le numérique prend une part croissante dans les économies de plusieurs pays d’Afrique, le cadre réglementaire devant assurer son plein épanouissement n’évolue pas aussi vite. Le Nigeria, leader africain au nombre de start-up technologiques, veut rattraper ce retard.

Le gouvernement britannique, à travers son programme Africa Technology and Innovation Partnership (ATIP) et UK-Nigeria Tech Hub, a annoncé son soutien au Nigeria Start-up Bill (NSB). Il s’agit d’un projet de loi conjoint de l’écosystème technologique local et de la présidence, mené par le ministère des Communications et de l’Economie numérique.

Le but de ce projet de loi est d’améliorer le cadre politique et réglementaire pour augmenter la croissance et la compétitivité de l’écosystème technologique du pays. Ainsi, le NSB veillera à ce que les lois et règlements du Nigeria pour les start-up soient clairs et fonctionnent dans le cadre déjà en place.

Londres financera non seulement l’engagement des parties concernées dans tout le pays grâce à des réunions publiques, mais permettra aussi l’accès à la recherche et aux données probantes permettant de relever les défis posés par le cadre réglementaire actuel.

« Le Nigeria qui abrite le plus grand nombre de start-up technologiques d’Afrique va rejoindre un nombre croissant de pays africains qui ont promulgué un projet de loi sur les start-up […] Nous sommes heureux de soutenir ce processus qui s’appuie sur la recherche et les preuves de ce qui fonctionnerait pour améliorer l’environnement favorable aux start-up au Nigeria », a déclaré Leanne Jones, chef d’équipe pour la recherche et l’innovation en Afrique de l’Ouest au ministère britannique des Affaires étrangères.

(Source : Agence Ecofin, 15 septembre 2021)

Comments

commentaires

via osiris

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.