Le Congo investira 3 millions $ en 2021 pour apporter les services télécoms dans les zones blanches

Posté dans : Actu Technologies 0

Le gouvernement congolais poursuit sa politique de réduction de la fracture numérique. A la soixantaine de localités connectées au réseau télécoms en 2020, s’ajouteront plusieurs autres pour accélérer la transformation numérique du pays.

Pour 2021, le gouvernement du Congo a prescrit l’accélération des investissements dans les zones blanches. 1,6 milliard FCFA (3 millions USD) sera mobilisé à cet effet, apporté par le Fonds pour l’accès et le service universel des communications électroniques (Fasuce) qui s’est réuni en session extraordinaire le mardi 19 janvier sous la présidence de Léon Juste Ibombo (photo), le ministre des Postes, des Télécommunications et de l’Economie numérique.

Le ministre a expliqué que le choix des localités est fait en fonction de la densité de la population, de l’activité économique, de l’enclavement total et des difficultés d’accès aux routes nationales. A cela, s’ajoutent les localités frontalières avec d’autres pays qui ont du mal à accéder aux communications électroniques.

Pour 2021, ce sont 14 localités (dont Tsoumbou, dans le Kouilou, Loulombo et Vindza dans le Pool, Minga dans la Bouenza, Okouet dans la Cuvette) qui ont été choisies pour accueillir l’investissement télécoms du Fasuce. Elles viendront s’ajouter à la soixantaine de localités que l’organe public a connectées au réseau télécoms en 2020.

A travers l’investissement du Fasuce dans les zones blanches, le gouvernement poursuit sa politique de réduction de la fracture numérique dans le pays. Il se donne également les moyens de satisfaire la demande de plus en plus forte des populations en services télécoms. Il renforce aussi les bases de la transformation numérique nationale que Léon Juste Ibombo entend accélérer cette année avec le déploiement de plusieurs autres infrastructures comme la fibre optique.

En réduisant les zones blanches à travers le Congo, le gouvernement contribuera à l’accès de milliers de personnes aux services télécoms. Ce qui devrait non seulement susciter une augmentation des revenus perçus par l’Etat auprès des opérateurs télécoms, mais également soutenir la concrétisation de la vision Congo Digital 2025 qui fait du numérique un levier de la croissance socioéconomique nationale.

Muriel Edjo

(Source : Agence Ecofin, 22 janvier 2021)

Comments

commentaires

via osiris

Publié aussi sur www.suptic.net

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.