L’Armp déboute le Parc des technologies numériques de Diamniadio

Posté dans : Actu Technologies | 0

La procédure de sélection d’un consultant chargé de la supervision des travaux de contrôle technique du projet de Parc de technologies numériques (Ptn), qui a abouti au choix d’Alpages, est frappée de nullité. Seneweb a appris que l’Autorité de régulation des marchés publics (Armp) a prononcé cette sentence après que la Direction centrale des marchés publics (Dcmp) a refusé l’immatriculation dudit marché.

La cause ? Les responsables du Ptn ont mené la procédure de désignation du consultant sans appel public à concurrence. Ce qui constitue une violation de l’article 73.2 du Code des marchés publics qui dispose : “Il ne peut être procédé à un appel d’offres restreint qu’après avis de la Dcmp.”

Pour sa défense, le Ptn assure que “le non-respect des dispositions règlementaires relève plus d’une erreur d’appréciation que d’une volonté de les violer”. Et que si le dossier a fait l’objet d’une consultation restreinte, c’est parce que le “nombre de bureaux de contrôle technique agréé au Sénégal est limité” et passer un appel à concurrence dans de telles conditions serait, de son avis, “d’aucune plus-value”.

Aujourd’hui, le Ptn argumente que les travaux de construction doivent démarrer, alors que la présence obligatoire d’un cabinet de contrôle est requise pour ne pas avoir un retard considérable dans la livraison des ouvrages. Des arguments qui n’auront pas convaincu l’Armp. Qui a rejeté la demande du Ptn et déclaré que “le contrat entre Ptn et Alpages est frappé de nullité”.

Le Parc des technologies numériques doit être bâti sur 25 hectares à Diamniadio pour 46,3 milliards de francs Cfa. L’Etat veut en faire une plateforme régionale de promotion de l’innovation et du développement des services numériques avec 35 100 emplois directs espérés.

Youssouf Sané

(Source : Seneweb, 13 septembre 2018)

Comments

commentaires

via osiris

Laisser un commentaire