La CNUCED voit le trafic web mondial à 150 700 Go par seconde en 2022

Posté dans : Actu Technologies 0

En 2022, le trafic Internet mondial pourrait atteindre les 150 700 Go par seconde. C’est ce qu’estiment les experts de la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (CNUCED) dans l’édition 2019 du rapport sur l’économie numérique.

« Le trafic mondial est passé d’environ 100 gigaoctets (Go) par jour en 1992 à plus de 45 000 Go par seconde en 2017. Selon les prévisions, il atteindra 150 700 Go par seconde en 2022, tiré vers le haut par l’augmentation du nombre de personnes qui se connectent à Internet pour la première fois et par l’essor de l’Internet des objets », précise l’étude.

Pourtant, la croissance du trafic n’a pas fait disparaitre la fracture numérique entre les pays développés et les pays moins avancés (PMA).

« Ainsi, dans les PMA, seule une personne sur cinq utilise Internet, contre quatre sur cinq dans les pays développés, et ce n’est là qu’une des dimensions de la fracture numérique. Dans d’autres domaines, tels que les capacités d’exploitation des données numériques et des technologies de pointe, l’écart est considérablement plus grand. A titre d’exemple, l’Afrique et l’Amérique latine hébergent ensemble moins de 5 % des centres de données offrant des services de colocation », peut-on lire dans le rapport.

Malgré tout, la situation pourrait s’améliorer dans les prochaines années. En effet, le continent africain connaît le plus fort taux mondial de croissance d’Internet avec une progression annuelle de 20 %, soit 73 millions de nouveaux abonnés.

Mais même au sein du continent la fracture numérique est flagrante. Sur les 435 millions utilisateurs d’Internet, 10 pays concentrent 80 % des internautes avec un taux de pénétration d’Internet plus fort au Maghreb (50 %) et en Afrique australe (51 %). L’Afrique de l’Ouest de son côté affiche presque 40 % tandis que l’Afrique centrale arrive loin derrière avec 12 %.

Servan Ahougnon

(Source : Agence Ecofin, 11 septembre 2019)

Comments

commentaires

via osiris

Laisser un commentaire