Kenya : Safaricom teste de nouvelles tours télécoms, plus économiques, pour renforcer son réseau et réduire ses dépenses

Posté dans : Actu Technologies | 0

L’opérateur de téléphonie mobile Safaricom a démarré, ce 6 novembre 2018, le test de nouvelles stations télécoms qui lui permettront d’améliorer sa couverture réseau dans les zones urbaines et de réduire ses dépenses.

Les nouvelles stations télécoms (de forme tubulaire), baptisées TubeStar, intègrent tous les équipements techniques indispensables à la fourniture de services aux populations et à leur fonctionnement, dont des batteries au lithium haute performance.

Les nouveaux équipements sont spécialement destinés aux zones rurales parce qu’ils peuvent être installés dans des environnements à espace très réduit. Ils occupent 75% moins d’espace que les anciennes stations télécoms à diesel de l’opérateur leader du marché télécoms kényan.

Thibaud Rerolle, le directeur de la technologie chez Safaricom, a expliqué qu’au cours des 18 dernières années, l’entreprise télécoms s’est imposée « comme un leader mondial de l’innovation, grâce à des investissements constants et ciblés dans des technologies innovantes et révolutionnaires. Notre objectif ultime est de fournir à nos clients une connectivité et des réseaux de classe mondiale. La station de base TubeStar est la dernière innovation de ce type et nous permettra de répondre aux nouvelles exigences des environnements urbains du Kenya, qui évoluent à un rythme rapide ».

Pour l’année 2018, Safaricom a prévu 36,4 milliards de shillings pour les travaux de mise à niveau et la maintenance de son réseau télécoms. L’entreprise revendique 4 945 sites 2G couvrant 96% du territoire, 4 183 sites 3G couvrant 86% du pays et 1 648 sites 4G représentant une couverture nationale de 35%.

(Source : Agence Ecofin, 6 décembre 2018)

Comments

commentaires

via osiris

Laisser un commentaire