Ghana : le régulateur télécoms autorise les opérateurs détenteurs d’une licence 2G à déployer la 3G dans les zones mal couvertes

Ghana : le régulateur télécoms autorise les opérateurs détenteurs d’une licence 2G à déployer la 3G dans les zones mal couvertes

Posté dans : Actu Technologies | 0

Dans le souci de permettre aux populations des zones enclavées ou mal couvertes en réseau mobile d’avoir un meilleur accès à la data de qualité, l’Autorité Nationale des Communications (NCA) du Ghana a autorisé les opérateurs télécoms, détenteurs d’une licence 2G à y déployer la 3G. Les opérateurs télécoms pourront effectuer cette opération grâce à la bande de fréquence de 900 MHz faite pour la 3ème génération, mais qui leur a été attribuée pour la fourniture de services 2G.

Joe Anokye, le directeur général de la NCA, a expliqué que la technologie 3G permettra aux entreprises de télécommunications d’élargir leur zone de couverture data avec des coûts minimaux. Le réseau peut être déployé sur une grande surface et toucher un plus grand nombre de personnes sans grandes dépenses financières. Pas besoin de déployer des stations de base supplémentaires. Grâce à cette solution, « nous allons promouvoir l’inclusion numérique au Ghana. Cela entraînera une utilisation maximale du spectre et une expérience télécoms améliorée et cohérente qui réduira les points noirs de couverture 3G », a souligné Joe Anokye.

Au cœur de cette décision de déploiement de la 3G, se trouve le bien-être du consommateur, a indiqué le régulateur télécoms. Pour faciliter cette amélioration de l’expérience data dans les zones enclavées et mal desservies, la NCA a renoncé à prélever, au niveau des entreprises intéressées, des frais de demande d’autorisation pour ce service.

(source : Agence Ecofin, 12 septembre 2017)

Comments

commentaires

via osiris

Répondre