Gestion des données personnelles : « Un enjeu stratégique mondial » (Macky Sall)

Posté dans : Actu Technologies | 0

La rentrée solennelle des Cours et tribunaux, marquant l’ouverture de l’année judiciaire 2018-2019, s’est tenue ce mardi 8 janvier 2019, à la Cour suprême de Dakar. Une rentrée centrée sur le thème : « La protection des données personnelles ».

Le Président de la République, Macky Sall, présidant l’audience solennelle, a souligné l’enjeu de la gestion des données personnelles. « Les nouvelles technologies de l’information et de la communication ont apporté, à la fois, confort et bouleversements importants dans nos sociétés. A l’ère de la digitalisation, du développement du commerce électronique, de la progression de l’internet, la gestion des données personnelles est devenue aujourd’hui un enjeu stratégique mondial. C’est tout l’intérêt du thème de la rentrée solennelle de ce matin, qui porte sur la protection des données personnelles », a-t-il soutenu.

« La législation, un outil pertinent de protection des droits »

Et d’ajouter : « le traitement de ces données enregistrées dans des plateformes numériques diverses, dont le nombre augmente de façon exponentielle, pose la nécessité de veiller au respect des droits, des libertés fondamentales et de la dignité des personnes concernées. Dès lors, la législation sur les données à caractère personnel est devenue un outil pertinent de protection des droits de la personne notamment son droit à la vie privée ».

Toutefois, au-delà de la nécessaire protection de ce droit fondamental, le Chef de l’Etat estime que l’exploitation des données personnelles présente « un intérêt économique majeur » pour les entreprises. Selon lui, outre des « inquiétudes légitimes sur le ciblage des données à collecter, leur durée d’enregistrement, la qualité de leur stockage, les droits de modification ou de suppression, ces données offrent en même temps les opportunités économiques, sources de progrès, de retombées d’emplois et de création de richesses ». Des opportunités offertes qui, pour le président Sall, « justifient sa décision de doter le pays d’un super calculateur, le plus puissant en Afrique à ce jour.

« La nécessité d’adapter les dispositifs de protection aux nouveaux enjeux »

De l’avis de Macky Sall, « la question des données personnelles doit être abordée sous l’angle de la protection des libertés individuelles dont l’Etat est le garant. Mais, les dispositifs de protection mis en place par l’Etat doivent s’adapter aux nouveaux enjeux », a-t-il noté. Avant de rappeler que le Sénégal, signataire depuis août 2016 de la convention du conseil de l’Europe pour la protection des personnes à l’égard du traitement automatisé des données à caractère personnel, « devrait envisager la révision de sa législation pour la rendre davantage plus adaptée ».

Toutefois, il signale que « le traitement des données personnelles ne doit pas être exclusivement fait que sous l’angle des droits à protéger ». Car, ajoute-t-il, « ces données constituent aussi un enjeu économique important pour les entreprises et de plus en plus un enjeu sécuritaire pour les Etats ».

Sur le plan économique, le président de la République soutient que les données personnelles sont « la nouvelle devise de l’économie numérique alors que sur le plan sécuritaire, l’étude de la biométrie de l’individu permet de l’identifier et de l’authentifier entre plusieurs personnes au moyen de la vidéo et de l’audio surveillance ». Il ajoute même qu’il y a « un dosage équilibré à opérer entre la protection des données personnelles et l’impérieuse nécessité de garantir la sécurité et d’assurer la défense nationale ».

(Source : Seneweb, 8 janvier 2019)

Comments

commentaires

via osiris

Laisser un commentaire