D'après Roger Adom, en 10 ans, la Côte d'Ivoire a perdu 20 milliards de F.Cfa à cause de la cybercriminalité

Posté dans : Actu Technologies 0

La Côte d’Ivoire a perdu environ 20 milliards de F.CFA ces dix dernières années à cause de la cybercriminalité, a révélé le ministre ivoirien de l’Economie numérique, des Télécommunications et de l’Innovation, Roger Adom, ce lundi 7 juin 2021, à l’ouverture de la première édition de Cyber Africa Forum (CAF), à Abidjan.

Un des fleurons de la cybercriminalité en Afrique, la Côte d’Ivoire a enregistré « sur les dix dernières années des pertes d’environ 20 milliards de Francs CFA » liées à ce fléau, a indiqué Roger Adom, lors de l’événement de référence en matière de cybersécurité en Afrique subsaharienne.

S’il est vrai que le « développement de l’économie numérique, les technologies de l’information et de la communication sont désormais au cœur du modèle économique de multiples secteurs et deviennent également incontournables dans nos vies privées », force est de reconnaître que « les questions relatives à la Cyber sécurité, la Cyberdéfense et à la cybercriminalité représentent de plus en plus de défis majeurs pour nos entreprises, nos organisations et nos États », a-t-il souligné. Et d’ajouter : « Il apparaît donc indispensable et crucial d’identifier et comprendre les risques auxquels nous sommes confrontés au sein de nos États dont les enjeux en termes de développement ne sont plus à présenter ».

Selon lui, dans un monde de plus en plus connecté et interconnecté, les États africains, la sous-région et la Côte d’Ivoire en particulier ne sont pas immunisés contre ces risques numériques. D’où la prise des dispositions au niveau international, dont la ratification de la Convention de Budapest sur la cybercriminalité du Conseil de l’Europe (Mars 2019).

Au niveau régional, le pays s’est engagé dans la Convention de l’Union Africaine sur la cybersécurité et la protection des données à caractère personnel adopté par la 23e session ordinaire de la conférence de l’union à Malabo le 24 juin 2014 en cours de signature et au niveau national elle s’est dotée en premier lieu d’un cadre juridique applicable à la cybersécurité à travers un arsenal de textes adoptés tant aux niveaux international et régional que national.

Placé sur le thème « le risque cyber au cœur des enjeux de l’Afrique », ce forum sur les enjeux de la cybercriminalité s’est donné pour mission de réunir à la fois des décideurs politiques, des délégués de grands groupes bancaires ou des télécommunications, des experts en cyberdéfense et des représentants de la société civile. Il a pour objectif d’inscrire les menaces cyber au cœur des problématiques de développement, a fait savoir Franck Kié, commissaire général de CAF.

Pour Franck Kié, cette rencontre constitue une avancée réelle dans la prise en compte des enjeux de sécurité informatique en Afrique. « L’événement a pour mission d’ouvrir la voie vers des évolutions tant en matière de régulation qu’en matière de process et de stratégies, au sein des organisations publiques comme privées », a-t-il précisé.

Moïse Yao K.

(Source : DIGITAL Business Africa, 8 juin 2021)

Comments

commentaires

via osiris

Publié aussi sur www.suptic.net

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.