Côte d’Ivoire : les CNI biométriques produites à partir d’octobre 2019

Posté dans : Actu Technologies | 0

Le ministre ivoirien de l’Intérieur et de la Sécurité, Sidiki Diakité, a présenté le jeudi 6 juin 2019, devant la Commission des affaires générales et institutionnelles de l’Assemblée nationale, le projet de loi instituant une carte nationale d’identité biométrique à puce électronique sécurisée et à multiple usages. Coût du projet : 50 milliards de francs CFA financés à 70% par l’opérateur. Après l’exposé du représentant de l’Exécutif, le projet de loi a été adopté à la majorité des membres présents.

« Ce projet de loi marque un tournant décisif dans le processus de modernisation de l’identification en Côte d’Ivoire », a déclaré le ministre Sidiki Diakité, au sortir de cette présentation. Il a souligné qu’à travers cette initiative, la Côte d’Ivoire entre dans les nouvelles spécifications qui vont être mises en œuvre dans l’ère du digital en ce qui concerne les pièces d’identification.

Pour lui, les nouvelles cartes apporteront plus de sécurité, une circulation plus fluide dans l’espace communautaire de la CEDEAO, sans compter les nouvelles fonctionnalités qui vont entourer l’utilisation de ces cartes.

Par ailleurs, Sidiki Diakité a révélé que le gouvernement envisage une prorogation de la date d’expiration de l’actuelle carte d’identité pour couvrir la période d’établissement des nouvelles cartes biométriques qui seront produites à partir d’octobre 2019.

En Côte d’Ivoire, la délivrance des cartes nationales d’identité est soumise au paiement d’un droit de timbre fixé à 5000 francs CFA par la loi de finances 2014. Cette carte est destinée aux seuls Ivoiriens et est individuelle et obligatoire pour tout citoyen d’au moins 16 ans.

Il est bon de souligner que ce projet de loi instituant une carte nationale d’identité biométrique sera débattu en plénière à l’Assemblée nationale, et fera l’objet d’une seconde lecture par le Sénat de Côte d’Ivoire.

Anselme Akéko

(Source : CIO Mag, 6 juin 2019)

Comments

commentaires

via osiris

Laisser un commentaire