Cession de Tigo à Wari : Macky Sall veut-il rebattre les cartes

Cession de Tigo à Wari : Macky Sall veut-il rebattre les cartes

Posté dans : Actu Technologies | 0

Le gouvernement va réunir autour d’une table le groupe Millicom et ses partenaires pour trouver un accord sur la cession de l’opérateur téléphonique Tigo, filiale du groupe luxembourgeois des télécommunications, a annoncé lundi le président Macky Sall.

« Le gouvernement va convoquer les partenaires de Tigo, mais aussi ceux qui veulent reprendre l’opérateur de téléphonie, que ce soit Wari ou bien le consortium de M. Xavier Niel et des autres autour d’une table. On ne peut pas [laisser] continuer une [pareille] situation », a-t-il dit.

Le président Sall s’exprimait lors de la Revue annuelle conjointe (RAC) 2017.

Le groupe Millicom a annoncé en août qu’il avait décidé de mettre fin à l’accord de cession de sa filiale sénégalaise Tigo à Wari.

Le groupe Millicom a indiqué avoir décidé, dans le même temps, de signer « un accord pour la cession de Tigo au Sénégal à un consortium composé du Groupe Teyliom Telecom, NJJ, et de Sofima (véhicule d’investissement en télécommunications géré par le Groupe Axian Groupe Axian) ».

Dans un communiqué, Wari s’est dit s’étonner de « l’annonce de Millicom faite sur une remise en cause de la vente de Tigo et la rejette catégoriquement ».

Selon le président Macky Sall, le gouvernement va donner aux différents protagonistes « le temps qu’il faut » pour trouver un accord.

« Au maximum un mois et demi ou deux mois pour trouver un accord entre eux. Nous avons besoin de la 4G, nous voulons que la concurrence joue », a fait savoir Macky Sall, demandant à Tigo et ses partenaires de se concerter autour d’une table pour trouver une solution.

« Sinon, l’Etat prendra une solution qui peut ne peut pas être heureuse. Il faut qu’il sache qu’il y a un deadline qui ne peut être dépassé, au plus tard fin du mois de janvier-début février », a prévenu le président Sall.

Le chef de l’Etat dit avoir instruit son Premier ministre, en relation avec le ministre de l’Economie, des Finances et du Plan et son collègue des Télécommunications de réunir les acteurs pour « aider à trouver une solution ».

« C’est une affaire entre privés, l’Etat n’est absolument pas impliqué dans cette affaire », a encore précisé.

avec APS

(Source : Wal Fadjir, 4 décembre 2017)

Comments

commentaires

via osiris

Répondre