Bourse d’Abidjan : Sonatel a achevé la semaine avec d’importantes transactions sur des titres en baisse de valeur

Posté dans : Actu Technologies 0

Le groupe Sonatel, l’entreprise ayant le plus de valeurs à la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM) basée à Abidjan, en Côte d’Ivoire, a terminé la semaine sur une note peu réjouissante pour les investisseurs. Son action était en baisse de 3,5% et a terminé sur une valeur de 13 500 FCFA, son niveau le plus bas des cinq dernières années. Au total, ce sont un plus de 108 000 titres du groupe de télécommunications qui ont été échangés les jeudi 19 et vendredi 20 mars 2020.

Depuis le début de l’année, la valeur de l’action Sonatel affiche une baisse de 20,5%. Difficile d’expliquer ce mouvement brusque sur le titre de l’entreprise en raison de la faible accessibilité aux informations de marché sur la BRVM. Le groupe compte dans son capital plusieurs fonds d’investissement boursiers basés en Occident et qui effectuent de petits placements dans des entreprises africaines cotées.

Dans cette logique, on pourrait émettre l’hypothèse que l’un d’eux ait choisi de désinvestir conformément à une pratique à la mode en ces moments marqués par la pandémie de coronavirus. Plusieurs agences de notation sont d’avis que le secteur des télécommunications devrait résister à cette crise sanitaire. Le Sénégal est un des pays-frontières d’Afrique les plus frappés par la maladie, et l’impact sur les activités économiques pourrait toucher Sonatel.

De même, l’entreprise a terminé l’année 2019 sur des performances financières mitigées. Pris en dollar américain, son chiffre d’affaires a progressé de 6,1% et sa marge brute de 26,4%. Ces points positifs cachent néanmoins quelques défis. Sa rentabilité s’est affaiblie avec un retour sur les actifs de 10,8%, le niveau le plus bas depuis 2017. Cette tendance baissière a aussi été observée sur les autres indicateurs de rentabilité, notamment le rendement sur les fonds propres et sur le capital.

De petites menaces sur la rentabilité future du groupe

En plus d’avoir une rentabilité plus faible, Sonatel fait face à un poids élevé de son endettement. A fin 2019, sa dette globale représentait 61,7% de ses fonds propres contre 57,7% en 2018 et 42,6% en 2016. Son résultat d’exploitation de 2019 couvrait seulement 9,5 fois les intérêts sur les emprunts qu’elle doit rembourser contre 12,6 fois en 2018 et 16,4 fois en 2017.

Enfin, l’entreprise a annoncé son intention de distribuer deux millions quatre-vingt-treize mille actions à son personnel. Cette opération sera financée via des ponctions sur le bénéfice des exercices annuels futurs. Pour certains actionnaires non employés, cela présage d’une possibilité à l’avenir, de réduction des dividendes à distribuer.

Des experts pensent qu’à la valeur de 13 500 FCFA, l’action Sonatel a brisé son seuil de résistance, car c’est une valeur historiquement basse. Cette hypothèse ne devrait pas manquer de faire réfléchir sur la BRVM. L’entreprise bien plus qu’une simple valeur est un écosystème d’investissements financiers en Afrique de l’Ouest en général et au Sénégal en particulier. La bonne nouvelle c’est qu’à ce niveau, un nouvel investisseur qui cible le tout prochain dividende devrait s’en tirer avec une rentabilité de 9,4%.

Reste de savoir quelle sera la stratégie à adopter par la suite sur le court terme lorsque les cours vont recommencer à baisser.

Idriss Linge

(Source : Agence Ecofin, 23 mars 2020)

Comments

commentaires

via osiris

Publié aussi sur www.suptic.net

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.