Assemblée nationale : le projet de loi pour le développement des start-up est en étude

Posté dans : Actu Technologies 0

Le ministre de l’Economie, du Plan de la Coopération, Amadou Hott, a annoncé jeudi, qu’un projet de loi pour le développement des startups est actuellement en phase d’étude à l’Assemblée nationale.

”Le gouvernement a envoyé au parlement, une nouvelle loi qui va être étudiée pour le développement des startups”, a-t-il déclaré lors de la conférence de presse organisée par la Banque islamique de Développement, en prélude du Sommet des transformateurs pour l’atteinte des Objectifs de Développement Durable (ODD) qui se tiendra lundi à Dakar.

Selon Amadou Hott, cette nouvelle loi portant sur les startups va prévoir dans ses dispositions, des mesures incitatives qui permettront aux startups sénégalaises ”de pouvoir se développer et prospérer dans tous les secteurs d’activités”.

”L’objectif pour nous, en tant que gouvernement, en tant qu’Etat, est que les jeunes, les innovateurs, d’où qu’ils viennent, qu’ils soient du Sénégal d’Afrique et d’ailleurs, puissent se positionner au Sénégal, inventer au Sénégal, vendre au Sénégal, vendre en Afrique, vendre dans le reste du monde et employer des jeunes sénégalais et des jeunes sénégalaises. C’est ça aussi l’objectif”, a-t-il avancé.

A l’en croire, ‘’pour développer tout ça, le Sénégal a mis en place quelques outils dont le guichet secteur digital de la Direction pour l’Entreprenariat Rapide (DER)” ou encore ‘’un fonds privé de cent trente millions de dollars, créé et géré à partir du Sénégal par un compatriote sénégalais, lequel fond, a-t-il dit prend des participations dans des sociétés qui innovent”.

”Il y’a également l’incubateur de la DER (Délégation à l’entreprenariat rapide) avec l’appui du fonds Khalifa de Abu-Dhabi, dix milliards de francs CFA pour créer un incubateur ici à Dakar à Mermoz, un immeuble de douze étages avec tous les équipements qu’il faut pour permettre donc aux jeunes entrepreneurs, aux femmes, de venir, et sans coûts de formations (…) et commencer à travailler avec leur staff et jeunes étudiants”, a-til ajouté.
Il a dans la même veine mentionné le parc numérique de Diamniadio, financé essentiellement par l’Etat du Sénégal à hauteur de quarante milliards de francs CFA, et dont l’achèvement des travaux a prévu en 2021.

”Donc ce parc numérique, avec tous ses équipements et toutes ses facilités, permettra aussi aux multinationales, aux entreprises du monde entier de s’installer au Sénégal, de se développer et travailler avec ces jeunes entrepreneurs qui innovent des produits qui intéressent”, a-il assuré.

(Dource : APS, 6 décembre 2019)

Comments

commentaires

via osiris

Publié aussi sur www.suptic.net

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.