Algérie : le ministère des Télécoms augmentera le débit moyen d'Internet pour relever la qualité de service

Posté dans : Actu Technologies 0

En décembre 2020, l’Algérie a mis en service son nouveau câble sous-marin de fibre optique Orval/Alval. A travers les capacités de l’infrastructure télécoms, le gouvernement est décidé à mettre un terme aux plaintes et à répondre aux besoins en connectivité des consommateurs.

Les internautes algériens feront bientôt l’expérience d’un débit Internet plus rapide. Lors d’un entretien accordé à APS, le 12 janvier 2021, le ministre de la Poste et des Télécommunications, Brahim Boumzar a affirmé que « le débit Internet minimum, actuellement de 2 mégabits, sera augmenté de 4 à 8 mégabits ». Il a justifié cette augmentation de la vitesse de connectivité par l’incapacité du débit minimum actuel, inchangé depuis 2018, à satisfaire les besoins des internautes qui se sont par ailleurs accentués avec la Covid-19.

Selon les dernières statistiques de l’Autorité de régulation des postes et communications électroniques (Arpce), le trafic Internet fixe en Algérie est passé de 998 gigabits au 3e trimestre 2019 à 1580 gigabits au 3e trimestre 2020. Dans le segment mobile, il a crû de 38,55%, passant de 27,8 gigabits au 3e trimestre 2019 à 38,6 gigabits au 3e trimestre 2020.

L’augmentation du débit Internet minimum annoncée par le ministère des Postes et des Télécommunications fait suite à de nombreuses plaintes sur la mauvaise qualité du service, exprimées par les consommateurs algériens au cours de l’année passée. Un mécontentement général qui avait d’ailleurs suscité une réaction du président de la République, Abdelmadjid Tebboune. Lors du Conseil des ministres du 23 août 2020, il avait appelé le gouvernement à « trouver une solution définitive au problème de faiblesse du débit Internet ».

D’après Brahim Boumzar, la mise en service, fin 2020, du câble sous-marin de fibre optique Orval/Alval – d’une capacité pouvant atteindre les 40 térabits, « soit près de 20 fois les besoins actuels du pays » – contribuera à cette augmentation du débit Internet national.

A travers les nouvelles capacités annoncées du réseau Internet, le ministère des Postes et des Télécommunications veut donner aux Algériens un accès plus aisé aux services à valeur ajoutée – tels que l’e-santé, l’e-commerce, le paiement en ligne, l’enseignement à distance – proposés aussi bien par le secteur privé que par le gouvernement.

Muriel Edjo

(Source : Agence Ecofin, 13 janvier 2021)

Comments

commentaires

via osiris

Publié aussi sur www.suptic.net

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.