Accès à Internet : un tableau de bord fait le point de l’écart relatif au genre

Posté dans : Actu Technologies | 0

La cellule genre du ministère de la Communication, des Télécommunications, des Postes et de l’Economie numérique a produit un tableau de bord pour faire le point sur l’écart relatif au genre assorti d’un plan d’action pour combler cette disparité.

”Le tableau de bord sur l’utilisation d’Internet et des nouvelles technologies par les femmes doit permettre d’avoir une situation de référence sur la fracture numérique entre les hommes et les femmes”, a expliqué la coordonnatrice de la cellule, Bitilokho Ndiaye lors d’une table ronde sur la thématique, mardi à Dakar.

“Les indicateurs et les données obtenus dans ce tableau de bord permettent de mieux orienter les décisions politiques en la matière”, selon la coordonnatrice de la cellule.

Le tableau de bord sera assorti d’un plan d’actions pour “corriger les inégalités genre au niveau de l’utilisation d’Internet et identifier les gaps à combler dans la réduction de la fracture numérique entre homme et femmes”.

Le score de 54% de femmes utilisant Internet, ressorti par l’évaluation sur un ensemble de 14 indicateurs, montre que le Sénégal est sur la bonne voie, mais engage les autorités à travailler davantage sur le coût de l’accès qui reste relativement cher, a-t-elle dit.

En effet, l’abordabilité, l’accès à Internet et l’autonomisation des femmes, contenus et services pertinentes pour les femmes, la sécurité, entre autres ont été renseignés par l’évaluation qui a été faite par le “Chapitre sénégalais de l’Internet Society”.

L’examen des indicateurs montre “un manque de données statistiques fiables et à jour ventilées par sexe à même d’aider à la prise de décision pour des orientations politiques et des programmes dédiés”, a expliqué la représentante de “Internet Society”, Maïmouna Diop qui a fait la présentation de l’évaluation.

“Il n’ y a pas d’études actualisées sur la proportion d’utilisation de Internet entre hommes et femmes à part l’Agence de régulation des télécommunications et des Postes (ARTP) qui avait fait la situation en 2009, mais depuis il n’y en a pas de nouvelle qui pourrait donner une photographie nationale”, a-t-elle souligné.

C’est pourquoi, il va être question dans le plan d’actions d’intégrer la question du genre dans les études nationales relatives aux TIC avec l’Agence nationale de la statistique et de la démographie, l’ARTP et toutes les parties prenantes.

Il est également prévu dans le plan d’actions de “renforcer de capacités des acteurs de l’écosystème numérique sur les questions de genre pour les amener à prendre en compte cette dimension dans leurs programmes”.

Elle a cité le cas du Plan haut débit et de la stratégie du service universel pour l’accès aux TIC, entre autres.

“Pour un premier exercice c’est satisfaisant”, a relevé le représentant de l’Union international des télécommunications (IUT), Ali Drissa Badiel.

“Le tableau est conçu sur les données de 2016 mais avec le nombre de câbles sous-marins qui atterrissent sur les côtes sénégalaises, la fibre optique, en plus des ressources humaines, le Sénégal va mieux faire dans les années en termes d’utilisation de Internet en général et par les femmes en particulier”, a-t-il avancé.

(Source : APS, 18 décembre 2018)

Comments

commentaires

via osiris

Laisser un commentaire